La « société ouverte » de George Soros dévoilée par Pierre-Antoine Plaquevent

Par Michel Geoffroy, auteur de La Super-classe mondiale contre les peuples ♦ Le livre que Pierre-Antoine Plaquevent vient de publier aux éditions Le Retour aux Sources, Soros et la société ouverte [1], tombe à point nommé. Le personnage vient en effet d’être nommé « Personnalité de l’année » par le Financial Times. On dénonce souvent en effet l’action des fondations du milliardaire George Soros pour favoriser l’immigration en Europe. Mais la plupart du temps on ne dépasse pas ce constat critique.
Le mérite de Pierre-Antoine Plaquevent est au contraire d’analyser en profondeur les racines intellectuelles et philosophiques de l’action de George Soros.
Son essai, très documenté a d’ailleurs pour sous-titre significatif : « Métapolitique du globalisme ». Il ouvre en effet de très nombreuses perspectives, souvent originales.


La généalogie de l’utopie de la société ouverte

Dépassant largement la simple biographie de George Soros, Pierre-Antoine Plaquevent s’attache en effet à définir la généalogie du concept de « société ouverte » qui constitue la clef de voûte de son action militante.

Il montre que ce thème a été diffusé par Karl Popper, en réaction contre les « totalitarismes » du 20esiècle, que ce dernier plaçait sur le même plan. Il a aussi été repris de Friedrich Hayek et rejoint l’Ecole de Francfort sur la déconstruction nécessaire de la « personnalité autoritaire ».

George Soros décrit ainsi la société ouverte qu’il appelle de ses vœux : « Toutes les relations sont contractuelles… Aucun des liens existants n’est définitif, les rapports entre l’individu et la nation, la famille et ses proches dépendent entièrement de sa propre décision… La structure organique de la société a été désintégrée au point où ses atomes, les individus, flottent sans entraves »[2].

On ne saurait mieux avouer – car les oligarques mondialistes ne cachent nullement leurs projets – que la société ouverte est en réalité une non-société, où tous les obstacles à l’envahissement du monde par le marché ont été détruits et où l’homme, réduit à l’état d’individu-atome, est devenu lui-même une marchandise.

Pour le plus grand profit des firmes mondialisées et de la super classe mondiale. Pierre-Antoine Plaquevent montre d’ailleurs comment George Soros tire  souvent personnellement avantage  des campagnes qu’il organise au nom de « l’ouverture ».

Une utopie négative

Lire la suite de « La « société ouverte » de George Soros dévoilée par Pierre-Antoine Plaquevent »

Pierre-Antoine Plaquevent présente son livre, « SOROS et la société ouverte : Métapolitique du globalisme »

Ce livre politique a une spécificité : il ne s’agit ni d’un essai, ni d’un pamphlet mais d’un travail d’enquête et d’analyse qui vise à déconstruire la déconstruction dans son ensemble.

Vous y trouverez ainsi exposé, en plus de la biographie et de l’idéologie de George Soros, l’ensemble de l’action des ONG de la « société ouverte ». Une action qui se déploie dans les domaines de l’immigration de masse, de la dépénalisation de l’usage des drogues, des nouvelles normes sociétales, de l’influence médiatique ou des changements de régimes politiques.

Lire la suite de « Pierre-Antoine Plaquevent présente son livre, « SOROS et la société ouverte : Métapolitique du globalisme » »

Conférence : La société ouverte contre l’Europe et la Moldavie | Par Pierre-Antoine Plaquevent

Voici la vidéo et la version écrite d’une conférence donnée au cours du colloque : « L’Europe, une civilisation politique ? La politique pour éviter la guerre ». Colloque organisé par les éditions « BIOS » en partenariat avec les éditions « Le retour aux sources » en mars 2018. J’y intervenais aux côtés de Robert Steuckers, Tomislav Sunic, Alessandro Sansoni et Laurent Hocq. ERTV couvrait l’événement. 


Au cours de cette conférence j’ai rappelé l’importance (déjà évoquée début 2018) des rencontres non-alignées de Chișinău ainsi que la place de la Moldavie dans le contexte géopolitique actuel. J’ai ensuite développé les différentes technologies politiques employées afin de déstabiliser puis de recomposer les équilibres des régions convoitées par le globalisme. En fin de conférence j’ai évoqué quelques pistes qui pourraient nous permettre de concevoir nos propres outils de cyberpolitique ; ceci afin de contrer l’ingénierie métapolitique qui est employée contre les populations par les forces de la société ouverte. 

Je profite de l’occasion pour signaler à nos lecteurs, la parution d’un livre sur ces thématiques aux éditions du Retour aux sources. Il s’agit d’une étude approfondie que j’ai réalisée durant les derniers mois sur la méthodologie et l’idéologie des réseaux Soros et plus largement sur la notion de « société ouverte ». La société ouverte comme projet métapolitique de transformation et d’ingénierie social furtif ; un projet qui se rattache à un courant d’idées et de pratiques politiques qui modèlent et traversent toute l’histoire contemporaine. Ce premier livre politique se veut à la fois un travail d’investigation autant qu’un exposé de la philosophie politique du globalisme. 

– Pierre-Antoine Plaquevent.

Lire la suite de « Conférence : La société ouverte contre l’Europe et la Moldavie | Par Pierre-Antoine Plaquevent »

Éléments métapolitiques du forum de Chișinău | Par Pierre-Antoine Plaquevent

Dans un article de janvier 2018, j’ai traité des aspects politiques et géopolitiques relatifs au colloque international de Chișinău. Lors de ces rencontres non-alignées, j’ai eu l’occasion de faire la connaissance de l’un des principaux organisateurs de ce forum : le brillant Iurie Rosca, intellectuel moldave et combattant métapolitique de longue haleine. Comme beaucoup, j’ai appris en juin dernier la triste nouvelle des persécutions judiciaires dont il est actuellement victime en raison de son engagement politique et intellectuel.

Partout dans le monde, les forces de l’hégémonie globaliste s’organisent afin de contenir la crise systémique qui menace de fracturer l’unipolarité qui a cours depuis la fin de la guerre froide. Comme déjà exposé lors des rencontres européennes de Lille, la Moldavie est une pièce stratégique dans l’échiquier géopolitique européen. Les forces hostiles à l’émergence d’un monde multipolaire voient les organisateurs du forum non-aligné deChișinău comme des ennemis politiques qu’il s’agit d’arraisonner rapidement. En cela, en France comme en Moldavie, la situation devient toujours plus compliquée pour les personnalités non-alignées.

Cette attaque contre notre ami Iurie Rosca me donne aussi l’occasion de relire des notes et réflexions rédigées lors des interventions et des différents travaux menés pendant ces rencontres. Je les publie ici en soutien à Iurie Rosca, en espérant que la dynamique initiée en Moldavie se poursuive et soit pérenne pour l’Europe des non-alignés.

La plupart des interventions publiques du forum sont toujours disponibles ici : flux.md/fr et flux.md/en ainsi que sur le site du saker : lesakerfrancophone.fr ou sur geopolitica.ru une équipe de TV-Libertés a aussi couvert l’ensemble de l’événement visible ici.

I – La fin du régime de l’individualisme libéral et le mur écologique

Lors de la partie publique du colloque de Chișinău, Hervé Juvin a axé son intervention sur la notion d’individualisme libéral en tant qu’orientation téléologique et métapolitique principale de l’Occident contemporain. Pour Hervé Juvin, nous vivons en régime de l’individualisme libéral total.

Lire la suite de « Éléments métapolitiques du forum de Chișinău | Par Pierre-Antoine Plaquevent »

L’Europe, une civilisation politique ? | Colloque des éditions BIOS (Vidéos)

Les éditions BIOS (en partenariat avec les éditions Le retour aux sources) organisaient le vendredi 9 mars 2018 à Lille une conférence intitulée « L’Europe, une civilisation politique ? La politique pour éviter la guerre ! ».L’équipe d’ERTV était sur place et vous propose aujourd’hui les interventions de Laurent Hocq, Robert Steuckers, Tomislav Sunic, Pierre-Antoine Plaquevent et Alessandro Sansoni en vidéo.